Qu’est-ce qu’un social media trader ?

2

Cette semaine, les Goonies ont interviewé Jeanne Mantet-Gay, trader sur les réseaux sociaux de Socialyse, le joueur pur dédié aux réseaux sociaux du groupe HAVAS qui nous parle de sa carrière, partage avec nous sa vision stratégique des réseaux sociaux et explique le travail des médias sociaux Trading qui consiste à acheter des espaces commerciaux de médias sociaux sur les réseaux sociaux pour les clients après avoir fait des recommandations stratégiques.

A lire en complément : Pourquoi embaucher un community manager ?

Bonjour Jeanne Mantet-Gay ! Tout d’abord, merci de nous donner votre temps. Nous aimerions en savoir un peu plus sur votre voyage, qu’avez-vous fait avant d’arriver à Socialyse ?

J’ ai rejoint l’EDHEC après 2 ans de prepa. Très bientôt, dans le cadre de mes stages, je me suis spécialisée dans le numérique et l’e-commerce. Il est donc tout à fait naturel que j’ai postulé pour un emploi chez Socialisi.

A lire aussi : Les techniques de recrutement à connaitre

Présentez-nous un peu mieux socialyse, qui qu’est-ce que c’est exactement ? Socialyse est un joueur pur : y avait-il un réel besoin de créer cette plateforme dédiée exclusivement aux médias sociaux ?

Havas contrairement à son concurrent Publicis a décidé de croître organiquement. C’est-à-dire qu’au lieu d’acheter des agences spécialisées pour élargir son offre, Havas a investi en interne dans des spécialités. C’est grâce à cette croissance organique que Socialyse est née. Socialyse est en fait le pur lecteur de médias sociaux de Havas , responsable de l’activité média (publicités) et hors médias (création de contenu et animation communautaire) pour les clients du groupe Havas. Créer cette pure spécialité de joueur était une nécessité d’accompagner les clients Havas sur les nouveaux médias tels que Facebook, Twitter, Linkedin, etc.

Vous travaillez avec plusieurs grandes marques aujourd’hui, quels sont les enjeux pour elles ? Pourquoi il est important pour eux d’investir dans le social ? extension réseau ?

Ceci est important pour des raisons sociales (explosion mobile, comportement multiécran) d’abord, puis et surtout puisque Facebook et Twitter bénéficient désormais d’une audience mondiale combinée à des possibilités infinies de ciblage. Grâce aux réseaux sociaux, les marques sont en mesure d’envoyer des messages personnalisés à des cibles spécifiques tout au long de l’année. En même temps, les messages télévisés ne sont ni personnalisés ni ciblés et surtout ils sont anecdotiques plus tard dans l’année. Les réseaux sociaux sont aujourd’hui le seul moyen de communiquer et de transmettre des messages à leurs clients.

Que fait un trader sur les médias sociaux tous les jours ? Quelles sont les principales difficultés de cette profession ?

Notre activité est un mélange d’ achat de médias et de planification des médias. En amont des campagnes, il y a une planification, c’est-à-dire des ventes et des recommandations stratégiques pour clients. Une fois les campagnes validées par les clients, la base de notre activité reste la négociation, c’est-à-dire l’achat d’espace multimédia sur les réseaux sociaux . En même temps, il y a une partie entière de la surveillance, de l’optimisation et des campagnes de reporting. Un excellent mélange de disponibilité et de stratégie en bref.

Vous travaillez dans la partie internationale de Socialisi, en quoi vous différez-vous des autres branches ?

Nous parlons anglais toute la journée ! Plus sérieusement, l’équipe internationale à Paris ou le Global Trading desk est différent parce que c’est là que la plupart des campagnes mondiales sont échangées. En plus du commerce mondial, être un commerçant international implique de soutenir les pays (formation aux instruments, aide à la mise en œuvre des recommandations), la gestion des entreprises et la participation à la stratégie de socialyse quotidienne.

Enfin, vous avez des conseils pour donner étudiants intéressés par le numérique ?

Restez informé et surtout apprendre à coder si vous haitempo !