Pourquoi choisir le statut d’autoentrepreneur ?

1603

Vous voulez vous lancer en tant qu’indépendant, mais vous ne savez pas quel statut choisir ? Vous hésitez entre la création d’une autoentreprise ou d’une entreprise pour votre nouveau projet ? Avec une gestion simplifiée, une création rapide et de nombreux avantages pour démarrer une activité, le statut d’autoentrepreneur présente une multitude d’avantages particulièrement pour lancer un nouveau projet. Découvrez pourquoi choisir le statut d’autoentrepreneur. 

Une création d’autoentreprise rapide

Tout d’abord, le premier atout majeur d’une autoentreprise est que sa création est très rapide. Vous pouvez avoir un statut et commencer à travailler en toute légalité en quelques jours en créant une autoentreprise. Ainsi, si vous avez un projet en tête qui vous semble viable, vous pouvez rapidement démarrer votre activité en choisissant ce statut. Vous aurez également peu de démarches compliquées à faire pour créer votre entreprise et vous pourrez vous concentrer davantage sur le cœur de votre activité. Notez que si les démarches administratives pour la création et la gestion quotidienne de votre entreprise vous font peur ou que vous n’avez pas envie d’y consacrer du temps, vous pouvez vous faire accompagner dans ces aspects de votre activité. N’hésitez pas dans ce cas à créer votre entreprise avec Espace Autoentrepreneur par exemple et vous bénéficierez de conseils et d’une aide sur-mesure pour votre projet. 

Lire également : Comprendre avec facilité la conversion de kg en g : explications et astuces

Une gestion simplifiée au quotidien

Ensuite, l’avantage du statut d’autoentrepreneur est que sa gestion au quotidien est très simplifiée. Ainsi, vous n’avez que peu de comptabilité ou de démarches administratives à effectuer. Au niveau de la comptabilité, vous êtes par exemple uniquement dans l’obligation de tenir un livre de dépenses et de recettes à jour. Vous devez bien évidemment également gérer la création et le suivi de vos devis et de vos factures dans le cadre de votre activité mais ces formalités sont très simplifiées par rapport à une comptabilité classique d’entreprise. De même, les déclarations d’impôts sont simples et vous n’avez au cours de l’année qu’à déclarer régulièrement vos recettes à l’Urssaf pour payer vos cotisations sociales. 

Un statut idéal pour tester une activité

Enfin, le statut d’autoentrepreneur est idéal pour tester une nouvelle activité. Tout d’abord, sa création est peu coûteuse donc vous n’avez pas besoin d’avancer des sommes importantes d’argent pour lancer votre activité. Ensuite, vous payez des charges uniquement si vous réalisez un chiffre d’affaires. Ainsi, si vous ne gagnez rien les premiers mois, vous n’avez pas de charges à payer. En tant qu’autoentrepreneur, vous bénéficiez d’une franchise de TVA qui peut être intéressante pour émettre des factures plus compétitives lors du lancement de votre activité. Enfin, un des gros avantages de l’autoentreprise est que vous pouvez cumuler les statuts. Ainsi, si vous souhaitez tester un nouveau projet, vous pouvez conserver votre emploi de salarié tout en étant autoentrepreneur en parallèle. En cumulant les deux activités, vous avez le temps de voir si votre projet est viable avant de quitter votre emploi pour vous lancer à plein temps en tant qu’indépendant. 

Lire également : Comment convertir un fichier .pages en .doc ?

 

Et vous, êtes-vous déjà autoentrepreneur ou avez-vous envie de lancer prochainement votre activité avec le statut d’autoentrepreneur ? 

Un statut avantageux sur le plan fiscal

L’avantage sur le plan administratif, le statut d’auto-entrepreneur offre aussi des avantages fiscaux non négligeables. Effectivement, les auto-entrepreneurs bénéficient d’un régime fiscal simplifié qui leur permet de payer des cotisations sociales et un impôt sur le revenu proportionnels à leur chiffre d’affaires. Concrètement, cela signifie que plus l’activité génère de chiffre d’affaires, plus les cotisations et l’impôt augmentent.

Ce système avantageux peut représenter une limite pour certains entrepreneurs ambitionnant de développer rapidement leur entreprise. Effectivement, une fois que le chiffre d’affaires dépasse un certain seuil (72 600 € en 2021), l’auto-entrepreneur est obligé de changer son statut juridique et fiscal afin de pouvoir continuer à exercer son activité.

Il faut noter que malgré la simplicité du régime fiscal appliqué aux auto-entrepreneurs, ces derniers ne sont pas exemptés des obligations légales telles que la tenue d’une comptabilité ou encore la déclaration annuelle fiscale.

Malgré tout ceci, il reste indéniable qu’en choisissant le statut d’auto-entrepreneur dans leur démarche entrepreneuriale, les entrepreneurs ont la possibilité de gérer leurs affaires avec une grande souplesse administrative et financière. Ce statut constitue ainsi une solution attractive pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat sans être assommés par des charges exorbitantes dès le départ.

Une flexibilité dans le choix des clients et des projets à réaliser

Au-delà des avantages administratifs et fiscaux, le statut d’auto-entrepreneur offre aussi une flexibilité considérable dans la gestion du travail. Effectivement, les auto-entrepreneurs ont la possibilité de choisir leurs clients et les projets qu’ils souhaitent réaliser.

Cette liberté leur permet de travailler sur des missions qui correspondent à leurs compétences et à leurs envies. Ils peuvent ainsi sélectionner des missions qui leur plaisent ou qui sont en adéquation avec leur domaine d’expertise.

Le statut d’auto-entrepreneur permet aussi une grande flexibilité dans l’organisation du temps de travail. Les auto-entrepreneurs sont libres de fixer leurs propres horaires pour répondre aux besoins spécifiques de chaque client. Cette souplesse peut être très pratique pour ceux qui cherchent un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Ce régime facilite aussi la réalisation de projets en parallèle tels que des formations ou encore un projet personnel sans perdre son emploi principal. Le statut d’auto-entrepreneur est donc parfaitement adapté.